SUBLIMER v. tr

Sur la table de chevet : M Train

Nos objets perdus retournent sur leurs lieux d’origine, à leurs véritables sources : le crucifix à l’arbre vivant dans lequel il fut taillé, les rubis à l’océan Indien. La genèse de mon manteau, en fine laine, se défile à l’envers sur les métiers à tisser, retourne sur le corps de l’agneau, un mouton un peu à l’écart du troupeau, qui broute à flanc de coteau. Un agneau ouvrant les yeux aux nuages qui ressemblent un instant aux manteaux laineux de sa propre espèce.

Patti Smith, M Train, Gallimard, 2016, p. 246-247

L’esprit de Patti Smith vagabonde, revisite sa vie sur fond de voyages, de séries policières et à grandes goulées de café, la poète avance sur le fil qui sépare les morts des vivants, en ne lâchant jamais notre main. (VF)

a10557

Laisser un commentaire

Le code HTML basique est autorisé. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à ces commentaires via RSS